Le site numérilibre est fermé – vous en trouverez ici l’archive

Vous trouverez ici l’archive du site numérilibre.fr qui a fermé ses portes le 28 juin 2022 après un peu plus d’un an d’exercice.

L’expérience a été intéressante, mais trois raisons ont prévalu à sa fermeture :

  1. l’impossibilité de toucher vraiment le public concerné. Ce site gratuit était destiné à des personnes qui ne sont pas forcément expertes de l’Internet ou du numérique et qui aimeraient se libérer des géants du Web et « passer aux distributions et logiciels libres ». L’ambition était de montrer que ce n’est pas si complexe qu’on pourrait l’imaginer. La construction du site, son architecture et ses contenus n’ont pas permis un référencement correct. Le nombre de visites bien que fluctuant est resté faible.
  2. une problématique de temps : en effet, ce site, lieu d’autoformation pour l’autodidacte qu’est son auteur, a été également chronophage surtout pour un retour assez limité. J’ai aujourd’hui d’autres priorités.
  3. l’attitude « des experts » : le petit monde du libre est animé de courants divers qui ressemblent parfois à des chapelles. Pour certains, venir s’exprimer dans le pré-carré de leur expertise réelle méritait au mieux de la condescendance quand ce n’était pas le mépris « des spécialistes ». D’autres exigeaient que l’on se plie à la doxa parfois hermétique qu’ils ont élaborée au fil du temps. Si recevoir des apports et conseils est toujours enrichissant, les reproches et les attitudes de quelques personnes ont été assez décourageants. Sans doute préfèrent-ils l’entre-soi du « happy-few » à une véritable démocratisation du libre.

Les droits d’auteur et ce site

Les articles de ce site ont été publié sous licence créative commons :

licence creative commons
  • l’auteur doit être cité
  • droits de reprise et d’adaptation
  • pas d’utilisation commerciale (il est interdit de reprendre les articles dans une publication payante ou comportant de la publicité – cela m’a été reproché mais cette restriction est claire – bien que d’ores et déjà non respectée !)