J’ai effectué la mise à jour vers WordPress 6.0

Cet article présente les phases de la mise à jour automatique de WordPress 5.9 vers WordPress 6.0

J’y récapitule les différentes étapes observées, les précautions d’usage et les premiers constats.
Je ne présente pas pour l’heure les potentialités ou les nouvelles fonctionnalités proposées.

Les étapes de la mise à jour

Sur l’écran d’administration, il vous est proposé de mettre à jour soit dans la version française, soit dans la version américaine.

Mais il est rappelé de procéder à des sauvegardes de sécurité des bases de données et fichiers.

Il existe différentes façons de sauvegarder son site notamment via des extensions dont certaines permettent de le faire de façon régulière et automatisée (JetPack le fait pour 4 euros par mois.).

Mon hébergeur O2Switch dispose d’une application (WP Tiger disponible via le C Panel) qui permet de nombreuses choses dont la gestion des sauvegardes et même la création de clones.

On le voit ici, j’ai toujours deux sauvegardes de réserve. J’ai donc lancé une sauvegarde avant de mettre à jour.

On patiente quelques minutes et on vérifie que la sauvegarde est bien réalisée.

En revenant sur le tableau de bord d’administration du site WorPress, on note que 2 mises à jour sont proposées.

Vous pourrez en effet constater que des thèmes ou des extensions demandent une mise à jour.

Dans ce cas, procédez avant de mettre à jour le CMS WordPress et ce d’autant que ce sera très rapide et favorisera une meilleure transition.

Vérifiez que tout est bon.

Tout est à jour, donc vous pouvez lancer la mise à jour vers WordPress 6.0

Je le fais dans la version proposée en français…

La mise à jour est très rapide et la page d’accueil du site propose un guide et des conseils.

Mais auparavant, un petit tour vers le site permet de constater que la transition s’est bien déroulée et qu’il n’y a aucun souci d’affichage. A priori c’est toujours « responsive » et bon aussi en affichage pour les mobiles ou tablettes.

Un petit tour vers le gestionnaire de cache, ici « LiteSpeed Cache » proposé aussi gratuitement par mon hébergeur me permet de constater qu’après la mise à jour la base de données mérite un nettoyage.

Je le fais et vide le cache de façon à ce que cette mise à jour se répercute immédiatement partout.

Ce n’est pas obligatoire si vous ne savez pas faire…

Je fais enfin un petit tour vers GT Métrix afin de mesurer l’impact de cette mise à jour sur les performances du site.

Pour l’instant j’ai dû gagner 2 points de performance mais je suis toujours en « A ».

C’est logique, je n’ai rien modifié par ailleurs.

Tout s’est bien passé !

Vous l’avez vu, tout s’est bien déroulé. Même constat sur les deux sites que je gère.

Comme annoncé, je vais sous peu créer un site en sous domaine de Numérilibre afin d’expérimenter et montrer ce que l’on peut tenter quand « on n’y connaît pas grand chose » avec un thème dit Full Site Editing en utilisant progressivement les potentialités de WordPress 6.0

Et vous ? De votre côté ? Quels constats ou difficultés ?