J’ai mis Ubuntu à jour vers 22.04 – Jammy Jellyfish

À la maison je dispose d’un vieil ordinateur qui me permet de tester les versions de Linux Ubuntu en développement et par nature instables. Sur cette machine le passage à la version stable s’est fait tout seul via les mises à jour automatiques, pas de problème, ni de surprise.

La question était de savoir si j’allais avec mon ordinateur récent sous Ubuntu 20.04 être « patient » c’est à dire attendre juillet. En effet, les versions LTS ne sont proposées qu’après correction des premiers bugs repérés pour plus de sureté.

Si vous êtes prudent-e et patient-e (pas comme moi !) attendez !

Mais vous l’avez compris, je ne suis qu’un aventurier inconséquent !

Comment procéder ?

  1. on prépare son ordinateur : j’ai proposé un petit mémo pour éviter les soucis de base.
  2. on prend conseil auprès de l’excellent site Numétopia : j’ai suivi les étapes à la lettre

Les étapes et les problèmes que j’ai pu rencontrer

Je n’ai pas choisi de télécharger une image complète mais j’ai bien pris appui sur une installation ultérieure ce qui à mon avis comporte plus de risques… On est bien sur une mise à jour, un changement de version mais non une installation complète.

Sur mon ordinateur avec Ubuntu 20.04, il n’y a que cette distribution. Donc pas de « double amorçage » à envisager.

Une fois tapée la ligne de commande :

update-manager -cd

la fenêtre de mise à jour s’est lancée et m’a proposé la mise à niveau avec les étapes que l’on peut suivre.

  • je précise que je dispose d’une bonne connexion via la fibre qui a permis un téléchargement des paquets en 7 minutes…

On observe la progression sans soucis… Si on clique sur le petit triangle « Terminal » on peut lire en détail ce qu’il se passe (enfin il faut un petit niveau d’expertise pour comprendre tout…)

Au secours ! une erreur!

C’est là le moment de frisson. Cette erreur sera-t-elle bloquante ?

Il est proposé d’envoyer le rapport, ce que j’ai fait.

Mais malgré cette alerte, l’installation s’est poursuivie.

Un deuxième message inquiétant

Continuant sa route, voici que l’installateur affiche le terminal et propose « please reboot the system when convenient ».

Ah bon ? Reboot ?

Sauf que ça ne veut pas rebooter et encore moins fermer le terminal.

Hier, j’ai commis la bêtise d’interrompre le processus et heureusement que j’avais ma sauvegarde pour rebondir…

J’ai cru un moment que l’aventure s’arrêterait là car l’installation semblait quasi figée… mais non, ça travaillait et les choses ont pu se poursuivre malgré les alertes !

L’invitation au redémarrage

C’est le moment de suspense et d’angoisse… Ça passe ou ça casse ?

Ça marche !

Oui …

On voit que l’on est bien sous Ubuntu 22.04 LTS avec la version Gnome 42.0…

Mais problème ! Ce n’est pas la bonne carte graphique qui est reconnue !

La mienne en effet est : NVIDIA Corporation TU116 [GeForce GTX 1660 Ti]

Très ennuyeux car alors les performances ne seront pas bonnes…

Comment je m’en suis sorti ?

Je suis allé voir du côté du site WebSet Net qui propose d’installer les pilotes nécessaires. Ici aussi, j’ai suivi les étapes proposées et tout s’est fait en quelques minutes, le redémarrage automatique a permis de retrouver le bon pilote. La carte est reconnue, tout va bien.

Quelques remarques :

  • quelques frissons – donc je rappelle, que si vous ne voulez pas vous faire peur, il est mieux de patienter et d’attendre que le gestionnaire de mise à jour vous propose tout seul d’aller vers 22.04
  • Firefox passe en snap : c’est l’objet de grands débats. J’étais déjà avec la version 99.1 Il y a un temps d’attente… mais ça fonctionne. J’ai sécurisé le navigateur pour l’accès aux mots de passe.
  • Je reviendra plus tard sur les fonctionnalités liées au bureau et à la possibilité de gérer beaucoup plus facilement les fichiers par glisse/déposer.
  • Pour l’anecdote parmi les images proposées en arrière plan la désormais célèbre jolie méduse, mais j’aime bien celle que je vous ai placée à l’accueil et qui est agréable…
  • Bien sûr, on vérifie les mises à jour et on ajuste ensuite à son goût les différentes extensions.
    • En conclusion : c’est opérationnel, mais il faut savoir attendre même quand l’installation semble se bloquer et envoie des messages qui inquiètent. Il faut ensuite vérifier si les périphériques sont tous ok et notamment que la bonne carte graphique soit bien reconnue. Pour mémoire, quand j’étais sous Windows, je galérais souvent avec les reconnaissances d’imprimante ou de clavier !

Et vous ? avez-vous tenté ?