Comment ne pas prendre de risque avec les abonnements numériques

Vous avez pris un abonnement chez un fournisseur d’hébergement, un réseau social, ou d’application que vous ne souhaitez pas renouveler mais vous voilà réengagé(e) pour un an… Pire encore, vous notez sur votre facture téléphonique des débits pas forcément énormes mais réguliers pour des jeux ou des horoscopes ou pour des sites de natures natures diverses… Tout cela peut coûter cher à votre porte monnaie et vous donner des sueurs froides !

S’il existe des solutions plus ou moins efficaces pour se faire rembourser en cas de débit non souhaité, ici comme ailleurs, un certain nombre de précautions et de dispositions doivent être prises en amont.

Quelques situations courantes

L’abonnement et son renouvellement automatique

Vous avez acheté un joli thème pour votre site et payé en ligne une clé d’activation. Pour cela, vous avez entré les identifiants de votre carte bancaire et accepté leur mémorisation. Le fournisseur un an plus tard, vous a envoyé un courriel auquel vous n’avez pas prêté attention… en plus, c’était en anglais.

Vous avez pris un abonnement « pro » chez Soundcloud (ou un autre) et c’est le même topo…

Vous avez téléchargé une application gratuite pour identifier les fleurs de votre jardin avec votre smartphone et par mégarde pour accéder à de nouvelles fonctionnalités, vous avez activé l’abonnement « premium ».

En consultant un site vous avez cliqué par mégarde sur la touche de paiement pour lire l’article. Parfois c’est même un abonnement hebdomadaire…

C’est votre fournisseur Internet qui vous propose d’accéder gratuitement pendant 15 jours à un abonnement (par exemple lire des journaux en ligne) ou une nouvelle option et sans résiliation de votre part vous engagera ensuite à le payer (cette pratique s’apparente à de la vente forcée et est en pratique interdite).

L’adolescent de la famille, a profité de votre absence pour vous abonner à toutes les chaînes sport proposées par votre fournisseur Internet et vous n’allez découvrir cela que dans votre boite courriel ou au moment du prélèvement de la facture…

Faire appliquer la loi reste difficile

Après la Loi Châtel, la loi Hamon est venue renforcer les droits des consommateurs.

Elle est difficile à faire appliquer notamment pour des sites basés à l’étranger.

Quelques liens utiles

Anticiper pour éviter les ennuis

Achats via le décodeur TV (abonnement à une chaîne ou une plateforme par exemple)

Selon les fournisseurs, la sécurisation pourra varier.

Conseil : exigez un code adulte à fournir pour valider une nouvelle option. Ne partagez pas ce code et veillez à sa « résistance ».

Nota : des plateformes comme Netflix permettent de s’abonner ou se désabonner sans préavis d’un clic (l’échéance est cependant au mois).

Surveillez dans votre compte client, les abonnements ou options pris.

Bloquez les achats par smartphone

Par exemple chez Orange vous pouvez générer des achats hors forfait via votre smartphone à hauteur de 300 euros mensuels !

Rendez-vous dans votre espace client et validez les options voulues ou désactivez-les pour éviter les ennuis. Vous pouvez agir ponctuellement mais attention, cela ne reviendra pas en arrière sur un achat déjà effectué.

Il faudra alors se tourner vers le fournisseur par exemple de l’application…

Si par mégarde vous tentez par exemple de payer un billet de transport avec votre smartphone, alors celui-ci vous enverra un SMS pour vous signifier que l’achat a été refusé. Bien utile aussi pour vérifier que personne n’a joué à tenter de vous abonner par exemple via une tablette numérique.

Ne pas accepter d’enregistrer sa carte bancaire sur le site

Cette option suppose de la vigilance au moment de l’inscription. C’est plus difficile notamment sur les sites en anglais.

Pour mémoire :

  • ne faites pas confiance aux sites qui ne sont pas sécurisés via https
  • évitez les sites inconnus, aux noms louches ou basés dans des contrées lointaines. L’extension Flagfox sous Firefox peut vous aider à repérer ou se situe le site
  • on peut utiliser parfois des cartes bancaires à usage unique

Attention !

  • certains sites demandent à ce qu’explicitement vous renonciez à poursuivre.
    • pour certains ce sera via un formulaire en ligne suivi d’un accusé de réception
    • d’autres un mail suffira (mais attendez leur réponse)
    • d’autres demandent un courrier recommandé

Effacer ou modifier les données relatives à sa carte et son compte

Si vous avez bien eu confirmation que l’on ne renouvellera pas votre abonnement, allez effacer les données relatives à la carte bancaire et supprimer si besoin vos données personnelles.

Attention !

  • cela n’effacera pas forcément les données enregistrées par le site tiers à l’étranger

Levez toute ambiguïté en supprimant l’application ou le produit

  • exemple si vous aviez un thème payant désinstallez-le et retirez le de vos bases de données pour ne pas laisser à croire que vous tenteriez d’utiliser gratuitement un produit au delà du délai. En général, vous recevrez des rappels.

Vérifiez régulièrement vos comptes en banque et fermez vos comptes chez les commerçants où vous n’allez plus

Inutile de conserver votre compte Amazon si vous ne prévoyez pas de l’utiliser très prochainement. Faites le tour des sites de e-commerce et supprimez les comptes.

Pour mémoire, je dédie un compte mail aux achats en ligne ou dans les commerces. Cela évite de louper un message important et d’être inondé de publicité.

Les applications bancaires permettent de pointer les dépenses au jour le jour. Regardez bien y compris les petites sommes. Il faudra le cas échéant agir auprès de la banque.

Rappel annexe : utiliser un navigateur protecteur de type Firefox

  • sécurisez l’accès aux sites commerciaux et au paiement en utilisant un gestionnaire de mot de passe
    • celui de Firefox en sécurisant par un mot de passe principal fort
    • celui d’un gestionnaire de mots de passe. Nous en reparlerons.

Dites-nous dans les commentaires :

  • comment procédez-vous ?
  • avez-vous déjà eu des soucis ?
  • comment les avez-vous résolus ?