WordPress et Gutenberg progressent

WordPress 5.9 nous conduit doucement vers la version 6 qui devrait être plus intuitive encore. Gutenberg s’est mis à jour avec de nouvelles fonctionnalités qui facilitent la manipulation des blocs.

Les progrès sont réels mais gare aux manipulations hasardeuses !

Entrer dans la logique des blocs

Progressivement les thèmes « full site editing » se développent. Sur Numérilibre, depuis peu, j’utilise Elyn.

Le résultat n’est pas si mauvais mais il reste encore quelques mystères ! Je n’ai toujours pas réussi à trouver où l’on modifiait la couleur de l’arrière plan de la loupe du bouton « recherche »… Il reste marron rappelant les couleurs de l’ancien thème… le genre de détails qui énervent…

Il en va de même avec le côté « responsive » : certaines compositions qui fonctionnaient avant posent des soucis sur les petits écrans des smartphones. Il faut de façon empirique aller chercher et vérifier si ça passe.

En tout cas, j’utilise beaucoup le petit menu « sandwich » qui permet de manipuler ligne à ligne et de choisir les blocs…

Je regrette encore que l’on ne puisse sauf dans certains cas (j’ai réussi avec le header) manipuler la hauteur d’un bloc ou la largeur d’une colonne…

Mais avec les mises à jour, c’est en bricolant que l’on apprend… plutôt que par un cours théorique !

La galère des menus et des sous menus !

Il y a certes une réflexion à avoir sur les menus trop longs et j’ai allégé le menu principal. Je crois que les gens ne fouillent plus dans une arborescence même à deux niveaux.

Une fois que l’on a compris que c’est le bloc navigation qu’il faut manipuler pour enrichir et concevoir ses menus, c’est tout de même une sacré galère pour positionner les entrées !

C’est un véritable exercice de motricité fine en particulier pour créer des sous menus…

Il est parfois plus simple de tout reprendre mais WordPress gentiment enregistre toutes vos variations de menus… Vous avez intérêt à vous souvenir de son nom et la date de modification… Intérêt aussi à nettoyer toute cette liste de menus qui se sont ajoutés…

C’est d’autant plus désolant que jusqu’à la version 5.8 il était super simple de créer un menu sous WordPress..

Il est impératif de travailler sur un site en pré-production

Même pour un changement de couleurs basique, je crois qu’il faut éviter de travailler en direct sur le site tant que tout n’est pas stabilisé. Il faut entrer dans la logique notamment des styles.

Un bon hébergeur doit vous proposer de créer un clone de votre site, de le bricoler et voir ce qu’il se passe avant de le mettre en ligne en place de votre site habituel.

Nettoie ta base de données !

Impératif aussi avec une extension comme LiteSpeed Cache de penser à nettoyer sa base données après les modifications. Car chaque essai sur la page laisse des traces qui encombrent… et plus on essaie ou bricole, plus il y aura des modifications encombrantes…

Purger le site après mise à jour paraît également utile.

Des exemples en français

Ça viendra sûrement, mais de temps en temps, on aimerait voir des exemples de réalisations possibles assortis d’explications en français même si l’appropriation s’effectue assez correctement… C’est un peu le tâtonnement expérimental !

Je râle mais c’est un sacré boulot !

J’admire le travail de nos spécialistes qui doivent résoudre mille problèmes pour que nous puissions bricoler nos petits et rands sites…

Petite minute de nostalgie, qui se souvient de la glorieuse époque où l’on travaillait sous le logiciel d’Adobe PageMill ?

On faisait nos sites en html avec des couleurs clinquantes, des bandeaux qui clignotaient et défilaient … On était fiers !

Enfin, je ne comprends pas toujours tout ce que je fais, ni ce qu’il se passe, mais comme simple utilisateur j’essaie de m’approprier l’outil et d’apprendre en marchant, au fil de son évolution !