Et si nous faisions simple avec WordPress ?

WordPress est le CMS le plus populaire. Il a ses intérêts et ses limites. Il existe de magnifiques sites professionnels bâtis avec lui. Réaliser un vrai site pro, c’est un métier... même si on trouve sur le Net pas mal de charlatans qui vous vendent de beaux sites chers et souvent lourds, obsolètes, surtout sans personnalité… Donc ce post ne concerne pas les professionnels ou les grandes boites qui ont les moyens financiers et matériels.

Nous sommes de nombreux amateurs à tenir de petits sites ou des blogues et souvent, une fois dépassé le temps d’appropriation et d’adaptation, nous sommes tentés « d’en faire plus »….

Mais attention à ne pas nous piéger et nous compliquer la vie !

Le piège des thèmes !

Il y a d’abord la profusion de thèmes gratuits qui peuvent s’installer et se télécharger aisément. Certains sont très beaux et faciles à utiliser…. jusqu’au jour où touchant un paramètre ou à la suite d’une mise à jour, on se retrouve avec un site bancal ou une mise en page foireuse qui ne s’adapte plus aux petits écrans.

J’ai un moment été attiré par le thème Astra connu pour permettre de réaliser de beaux sites configurables dans le détail. J’ai ainsi utilisé un moment d’abord le thème gratuit avant d’aller vers la version payante… Au final, je me suis rendu compte que c’était beaucoup de travail pour un rendu décevant et que s’il est intéressant d’apprendre et de s’adapter, il faut mesurer le rapport entre les efforts fournis, l’argent dépensé, le temps passé… et le résultat obtenu !

Il y a le design : esthétique, ergonomie … sont des choses difficiles et puis il y a la performance ! Et je me suis rendu compte qu’elle n’était pas forcément au rendez-vous !

Enfin, je me suis rendu compte peu à peu qu’il valait mieux privilégier les contenus (les gens consultent beaucoup les sites sur smartphone) et les solutions « intégrées » , c’est à dire éprouvées par les équipes de WordPress.

C’est la raison pour laquelle à ce jour je propose des sites avec le thème Twenty Twenty-One (thème basique mais « propre ») et pour l’enrichir j’utilise l’extension Twentig. J’ai des choses à améliorer mais GTMétrix classe mes sites en catégorie A. De temps à autre je reviens sur certains aspects notamment des pages d’accueil pour conjuguer légèreté, clarté, ergonomie et quand même un peu d’attractivité…

Le piège des extensions !

Là aussi, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas ! Les extensions c’est super. Elles permettent d’ajouter souvent de belles fonctionnalités et de rendre un site attrayant et enrichi.

J’apprécie celles qui permettent d’alléger les images, de faciliter les mises en page, d’organiser les articles etc.

Mais il y a quatre pièges avec les extensions :

  1. elles peuvent alourdir le chargement si elles sont trop nombreuses
  2. elles ne sont pas toujours mises à jour notamment lorsque le CMS évolue et cela peut poser des soucis
  3. elles font souvent « doublon » entre elles sur un certain nombre de fonctionnalités ce qui peut aller jusqu’à engendrer des incohérences ou des dysfonctionnements. A l’usage, on se rend compte par exemple qu’un certain nombre de plugin proposés ne nous sont pas nécessaires…
  4. elles peuvent interagir entre elles et poser des difficultés. J’ai eu parfois des soucis entre la célèbre extension JetPack qui propose plein de fonctionnalités intéressantes notamment pour le partage et l’extension LiteSpeedCache avec laquelle je gère le cache du site…

On vous propose souvent des options payantes dont l’intérêt s’avère au final assez réduit. Par exemple JetPack propose une sauvegarde, c’est très bien ! Mais mon hébergeur propose également une fonction gratuite de sauvegarde ! Il fallait le savoir et aller regarder !

  • petit exemple récent avec les galeries photos : il existe de nombreux plugins pour organiser des galeries… En général il existe un accès gratuit avec différents modèles de mises en forme et puis une partie payante plus élaborée… mais entre la partie gratuite et les galeries proposées par WordPress … il n’y a en réalité pas tant d’écart et surtout la proposition de WordPress peut s’avérer beaucoup plus simple à utiliser pour un rendu très honorable ! Conclusion… je commence à délaisser le plugin (l’ennui c’est que si j’y renonce mes pages seront désorganisées, il faudra tout refaire sur les premières pages… ).

Analyser ses besoins, ce que l’on souhaite pour ses lecteurs

Au fond que ce soit pour un thème, des extensions ou un site en général, il ne faut pas accumuler les gadgets comme on le fait parfois avec certaines machines (que ce soit des super-ordinateurs ou de belles voitures) et ne pas tout utiliser, mais aller chercher une extension ou une fonctionnalité parce qu’elle nous manque et serait utile à notre développement.

Il faut aussi s’interroger de temps en temps : ai-je encore l’utilité de telle ou telle extension ? Si je suis tenté de payer, quelle sera la réelle plus-value ? Des sites permettent de se faire une idée mais il faut croiser les avis. J’ai dépensé de l’argent pour rien avec Astra ! (même si j’ai appris pas mal de choses, mais du coup j’ai plus payé pour me former que pour produire)….

Et vous de votre côté, comment gérez-vous cette question ?